L'histoire du Club


Passionné de ce nouveau sport à la mode qu'est le football, Joseph Germain fonde le 17 juillet 1902 le Stade Lavallois.
A cette époque, la ville de Laval compte environ 3000 habitants, dont le Maire est Victor Boissel. L'histoire retiendra qu'Emile Sinoir en sera le premier Président.
Le football devient très rapidement un sport populaire en Mayenne, tous les spectateurs sont présents sur le terrain de la Senelle pour encourager les "Noir et Rouge" (haut noir, bas rouge).
Petit pied de nez amusant, puisque le premier adversaire du Stade Lavallois était le Stade Rennais, actuelle équipe surnommée les "Rouge et Noir" dans le championnat de France (Victoire de Rennes, 5 à 1).

 

création du club

Couleur Tango

En 1903, l'équipe du Stade Lavallois intègre le championnat de Bretagne, compétition comprenant des clubs tels que Nantes, Vannes et Rennes.
Le Stade Lavallois en profite d'ailleurs pour arborer une nouvelle tunique verte et blanche.
Il jouera cette compétition jusqu'en 1914, date de la première Guerre Mondiale.

Au sortir de cette "Grande Guerre", le Stade Lavallois intègre la compétition de la "Ligue de l'Ouest". Jouant en Division d'Honneur Ouest, Laval affronte des clubs venant de Bretagne, du Maine-et-Loire, de la Loire Atlantique, de la Sarthe et de la Mayenne.
Nouveau championnat, nouvelles couleurs : Le Stade Lavallois choisit une couleur qui fera date : le Tango.

L'équipe en profite également pour déménager. Exit le terrain de la Senelle, c'est sur le Stade "Champs de Croix" qu'évolueront désormais les Tango (en 1930, ce stade sera renommé Stade Jean Yvinec).

 

Pendant douze saisons, le Stade Lavallois assure chaque saison son maintien, jusqu'en 1930 où il se retrouve relégué en Promotion d'Honneur. Il joue à ce niveau pendant 5 saisons, jusqu'en 1935, année où le Stade Lavallois remporte le championnat de PH et réintègre la Division d'Honneur.
Promotion de courte durée. En 1939, le club est de nouveau relégué.

Le Seconde Guerre Mondiale mettre en suspens les différentes compétitions officielles.
En 1945, les championnats reprennent, et le Stade Lavallois redémarre en Promotion d'Honneur de la Ligue de l'Ouest.
Le 15 octobre 1947, Henri Bisson prend la Présidence du club. Le club ne le sait pas encore, mais ce sera l'un des grands tournants de l'histoire du Stade Lavallois.
En 1949, les Tango remportent le championnat de PH, ainsi que la Coupe de l'Ouest face à Saint-Thivisiau Landivisiau (victoire 1 à 0).
Ce doublé constitue le premier trophée du club.

Lépine, Bisson, Béchu
 



Les années suivantes se solderont par des réussites plus ou moins variées puisque dès 1951, les Lavallois sont relégués en PH. La remontée n'interviendra qu'en 1957, mais pour une seule saison seulement.
En 1959, Robert Heuillard devient l'entraîneur du club. Un choix payant puisque le club remonte dès cette saison en DH, avec un total de 77 buts marqués pour seulement 9 encaissés.



En 1964, le portier Lavallois Jean Barré devient entraîneur-joueur. Il obtient un total de 20 victoires en 26 matchs. Les Tangos accèdent donc pour la première fois de leur histoire dans un championnat national.
Saison mémorable pour le nouvel entraîneur, puisque son équipe gagne la Coupe de l'Ouest face au Stade de Lesneven (6-0)

L'histoire est en route. Dès leur première saison à ce niveau, Laval remporte son championnat national, devançant de 9 points son rival, le FC Blois.

Groupe Espoir 76 77
 

Michel le Milinaire

En 1968, Henri Bisson nomme Michel Le Milinaire entraîneur de l'équipe (il était en charge des jeunes depuis 1964). A 37 ans, cet ancien instituteur ne sait pas encore qu'il écrira l'une des plus belles pages de l'histoire du club.
Dès sa première saison, il obtient le titre de champion du groupe Ouest de CFA. Mais en phase finale, les Lavallois s'inclinent 2-0 face à l'Union Montilienne Sportive
Défaite sans conséquence, l'année suivante, la Fédération réforme ses championnats, le Stade Lavallois est reversé dans la Division 2 (D2).

 

C'est le début de la gloire pour les Tango. La ville de Laval décide alors de muter l'équipe dans un nouveau stade. C'est donc en 1971 que les Tango inaugurent le Stade Francis Le Basser.
.
En 1975, un autre joueur va changer à jamais l'histoire du club, Raymond Kéruzoré signe au Stade Lavallois. Parti du Stade Rennais où il était en mauvais terme avec les dirigeants, il décide de relancer sa carrière en Mayenne.

la mayenne devient européenneAidé par ses coéquipiers tels que Francis Smerecki, Alain Desgages, Patrick Papin ou encore Roger Bertin, les hommes de Michel Le Milinaire vont terminer le championnat de D2 à la deuxième place (derrière le Stade Rennais), mais obtiennent le droit de jouer les barrages face au Red Star.
Vainqueurs à l'aller (1-0) et au retour (2-1), Laval accède en 1976 à l'élite du football Français.

Laval devient donc "professionnel", après de rudes négociations entre Henri Bisson et le comité directeur.

La première victoire dans le monde professionnel se déroulera contre le grand Paris Saint Germain (2-1).
Laval terminera son championnat à la 16ème place, devant Valenciennes, Angers, Lille et Rennes.

Pendant plusieurs saisons, les Lavallois assurent le maintien. Au fil des années, l'équipe change. Raymond Keruzoré est parti rejoindre le Stade Brestois, mais Michel Le Milinaire, spécialiste du recrutement malin, fait venir François Brisson, Erwin Kostedde, Jean-Marc Furlan, ou encore les Allemands Erwin Kostedde et Uwe Krause.

Ce dernier sera d'ailleurs le grand artisan du maintien lors de la saison 1980/1981, marquant à lui tout seul 23 buts.
En 1982/1983, Les Lavallois terminent à la 5ème place. Ce classement leur permet de se qualifier pour la coupe de l'U.E.F.A

Bien que salués par la presse nationale pour cet exploit, peu de gens imaginent les Tango faire bonne figure dans cette Coupe Européenne. Le sentiment sera démultiplié lors du tirage au sort du premier tour, puisque leur adversaire sera le grand Dynamo Kiev.
Annoncés comme perdant avant même de jouer, les Lavallois réussissent l'exploit de sortir le champion Ukrainien (0-0 à Kiev, et 1-0 au retour grâce à un but de José Souto). Jean-Michel Godard, gardien de l'équipe, restera célèbre avec cette phrase : "Ils nous ont pris pour des schtroumpfs, on les a bien schtroumpfés !". Cette phrase lui vaudra le surnom de "Grand Schtroumph".Stade de Kiev
Au tour suivant, c'est une nouvelle grosse cylindrée qui se hisse sur la route du Stade Lavallois, l'Austria de Vienne. La qualification s'est jouée à rien. Défaits 2 à 0 en Autriche, les Lavallois menaient 3 à 0 à la mi-temps du match retour, avant de lâcher prise en seconde période (3-3).


En juin 1986, Henri Bisson annonce son retrait de l'équipe Lavalloise. Il sera remplacé par deux personnes : Louis Béchu et Paul Lepine.

Le football change, et Laval ne parvient pas à suivre avec les nouveaux moyens financiers des grands clubs. En 1989, le Stade Lavallois est relégué en Deuxième Division.

Petit à petit, le Stade Lavallois rentre dans le rang. Habitués à jouer la montée dans les premières années suivant leur relégation, les Tango se retrouvent rapidement à jouer le milieu de tableau, puis le maintien.
En 2006, le club est relégué en National !

 

Retour en ligue 2

Trois années, c'est le temps qu'il aura fallu aux Tango pour retrouver le football "professionnel".
Ayant échoué lors des deux premières saisons (4ème, puis 5ème), c'est en 2008/2009 que les Tango vont obtenir leur billet pour la L2.
Johan Chapuis, en bon capitaine, marque le but qui permet aux Tango d'obtenir officiellement la montée à Cannes (1-1).
Le lendemain, la ville de Laval organise un rassemblement entre joueurs et supporters afin de célébrer tous ensemble cet évènement.
Les Tango finiront à la 2ème place, derrière Istres, et devant Arles.


A l'aube de la saison 2011-2012, l'objectif du club reste le maintien en Ligue 2.

 


La palmarès


13 participations en Ligue 1 (de 1976 à 1989) :
==> 5ème en 1981/1982
==> 5ème en 1982/1983


26 participations en Ligue 2 (de 1970 à 1976, de 1989 à 2006, puis depuis 2009) :
==> 2ème en 1975/1976
==> 4ème en 1989/1990
==> 3ème en 1990/1991
==> 4ème en 1995/1996

3 participations en National (de 2006 à 2009) :
==>4ème en 2006/2007
==> 5ème en 2007/2008
==> 2ème en 2008/2009

Coupe de France :
==> 1/2 finaliste en 1992/1993 (Défaite 1-0 Contre Paris SG)
==> 1/2 finaliste en 1996/1997 (défaite 1-0 face à Nice)

Coupe de la Ligue :
==> 1/16 de finale en 1998/1999 (Défaite 1-0 face à Rennes).
==> 1/16 de finale en 2002/2003 (Défaite 3-0 face à Auxerre).
==> 1/16 de finale en 2004/2005 (Défaite 2-1 contre Nantes).
==> 1/16 de finale en 2005/2006 (Défaite 1-0 face à Guingamp).
==> 1/16 de finale en 2007/2008 (Défaite 1-0 face au Mans).

Coupe Gambardella :
==> Vainqueur en 1983/1984 (Victoire face à Montpellier ; 0-0 puis 4 tab à 2).

Coupe de l'UEFA :
==> 1/16ème de finale en 1983/1984
      >>> Qualification face au Dynamo Kiev (0-0 à Kiev, et victoire 1-0 à Laval)
      >>> Elimination face à l'Austria Vienne (Défaite 2-0 à Vienne, et match nul 3-3 à Laval)

Coupe d'Eté :
==> Victoire en 1981/1982 (Victoire 3-2 face à Nancy)
==> Victoire en 1983/1984 (Victoire 3-1 face à Monaco)