Le sprint final est lancé

slmfc
05/03/2021

Pour sa 4ème année en National, le Stade Lavallois espère encore la montée en Ligue 2. Mais cette accession semble encore compromise cette saison à cause des deux cadors, Bastia et Quevilly-Rouen, qui ont fait le trou. Mis à part les deux leaders, le championnat est très homogène. L’espoir de la 3e place, synonyme de barrage contre le 18e de Ligue 2, est toujours dans les esprits.



Si les deux premiers sièges pour la Ligue 2 semblent promis à Bastia et Quevilly-Rouen, qui ont fait un trou certain, tout le monde reste encore suspendu au strapontin, la 3ème place qui offre ce ticket pour le barrage, une accession en aller-retour contre le 18e de Ligue 2. On n’en est pas encore là, côté Lavallois, car il faut jouer des coudes, avec la concurrence sévère. Entre le 3ème actuel, Orléans, et le dernier, Annecy, prochain adversaire des Tango, il n’y a que 14 points d’écart. Et entre Orléans et le 8ème, il n’y a même qu’une victoire. Sans compter qu’un rival comme le Red Star, aussi en lice, a deux matches en moins… Donc le Stade, s’il lance (enfin) une bonne série peut revenir dans le haut du championnat en l’espace de quelques jours. 12 matchs attendent le Stade pour viser la troisième place.

 

 

Mars, le mois des extrêmes

 

 

Le mois de mars est charnière pour le Stade car il affronte les têtes d’affiche. Des rivaux directs dans des matches « à six points », selon l’expression consacrée. Sauf que le mois a mal commencé avec une défaite contre le dauphin QRM, qui ne joue pas dans la même cour. Sur le plan comptable, c’est zéro pointé, mais dans le jeu, les Tango ont pu voir en deuxième mi-temps qu’ils ont bougé un futur pensionnaire de Ligue 2. Et le moral doit être là, pour y croire encore. La défaite contre QRM, c’était un joker. Désormais, il s’agit de remporter le maximum de « finales », des matches couperets.

 

A commencer par Annecy, qui joue sa survie. Dernier, le FCA a tout de l’adversaire piège qui tire ses dernières cartouches, largué à huit points du premier non-relégable. Pour Laval, il faudra les trois points, face à la pire défense de National 38 buts encaissés en 22 matches).

 

Les prochains adversaires sont importants à battre. Les extrêmes entre Bastia, le leader, puis le Red Star (5e) et Le Mans, 4e en embuscade en 3 jours (le 24 et 27 mars), qu’il faudra bien remonter à un moment, et les déplacements chez les deux derniers Annecy d’abord, puis à Boulogne le 19 mars.

 

Les deux derniers mois du championnat devraient être plus abordables pour les Lavallois qui affrontent des équipes de leur calibre. Mais il faut pour le Stade en profiter pour engranger des points qui seront précieux dans l’optique de cette fameuse troisième place. Cela passe par des victoires à Le Basser, qui n’a toujours pas vu les hommes d’Olivier Frapolli s’imposer en 2021. Est-ce qu’elle viendra face au leader Bastia ? Ce qui est sûr, c’est que s’il y a victoire, elle serait symbolique, dans la lignée de la superbe deuxième période contre QRM. Et qu’elle enverrait un vrai signal aux concurrents, qui comprendraient que le Stade est de retour aux affaires.

 

 

Remporter 9 ou 10 des 12 derniers matches pour y croire

 

 

Le prochain match, contre Annecy, revêt donc une importance capitale, dans le viseur pour lancer ce dernier sprint pour la montée. Contre Quevilly, l’entraîneur d’un soir, Sébastien Desmazeau, confiait après le match : « Ce qui est sûr c’est qu’on va aller à Annecy avec la ferme envie de se détacher de quelque chose qui pourrait être ennuyeux. Ce sera la meilleure façon de préparer la rencontre contre Bastia ». On se concentre sur les matchs qui suivent et non plus sur le classement du côté de Laval, même si, compte tenu du nombre de prétendants à la 3ème place, il faudra bien jeter un œil sur les uns et les autres, au gré des performances des Tango, qui doivent remporter 9 ou 10 rencontres sur les 12 dernières pour avoir de vraies chances. « On regarde nulle part, il nous faut une victoire et après on commencera à regarder », expliquait pour sa part Thomas Robinet après la défaite contre QRM.

 

La situation du Stade n’est pas idéale, à l’instar de la saison dernière où les Tango étaient 9èmes au début mars, avant l’arrêt du championnat. Les deux saisons d’avant, le classement était plus favorable : il y a deux ans, Laval était 4ème à la même période et il y a trois ans, ils étaient même 3èmes… Des positions certes plus avantageuses mais qui n’avaient pas permis la montée à la fin de la saison. Tout se jouera donc dans le sprint final, au gré d’une top série. Le tout étant d’y croire. Un constat s’impose : les années précédentes, le Stade démarrait cette période avec plus de victoires. Dans ces saisons, il y a toujours eu une similitude avec la saison actuelle : deux leaders vraiment distincts et un championnat assez homogène. Du coup, c’est tout pour cette troisième place !

 

 

 

 

 

Pierre Vannier

 









Suivre le Stade Lavallois Mayenne FC sur :
Site Officiel - Billetterie Online - Boutique Online

Facebook  Twitter Instagram