Le Stade Lavallois MFC réagit à l’article paru ce matin sur le quotidien Ouest France

Logo Communiqué
14/08/2018

Le club souhaite apporter quelques précisions. Le coach,  François Ciccolini, a bien été interpelé par deux journalistes Mayennais vendredi dernier après le match à Boulogne (perdu 2-0).

Cet entretien s’est déroulé en dehors du cadre protocolaire. Il est rappelé que les instances fédérales (F.F.F.) nous imposent un protocole avec un timing bien précis quant aux relations avec la presse.

Cette communication est prévue soit en zone mixte, soit en salle de presse mais en aucun cas dans un simple couloir annexe aux vestiaires.

Ceci est une règle qui n’a pas été respectée par ces journalistes qui souhaitaient probablement récolter une réaction à chaud et à la sortie de notre match perdu sur les terres boulonnaises.

L’une des questions portait sur les choix du groupe de joueurs présents sur ce match. La question posée a été ressentie comme une agression directe et une défiance au professionnalisme de l’ensemble du staff, des joueurs présents au match mais également envers les joueurs non retenus et restés à Laval.

Tous nos joueurs travaillent quotidiennement et avec générosité pour gagner leurs places.

François Ciccolini et son staff font en sorte de tirer l’excellence de notre groupe de joueurs. Il est de sa responsabilité de choisir les hommes qui défendent ardemment nos couleurs.

Le coach a donc très mal accueilli les questions posées, il est le garant des valeurs du groupe. Il l’a fait savoir laconiquement.

Le club va inviter le journaliste de France Bleu Mayenne à un entretien d’échange.

Il est rappelé que le Stade Lavallois MFC a toujours respecté le travail de la presse et sa liberté d’expression.

Place au terrain.